Depuis 60 ans le Rugby Aulnay Club a connu des jours de gloire. Formateur, de nombreux joueurs ont poursuivi leur carrière au niveau national.

Des victoires en championnat régional et national sont gravées dans nos mémoires.

Cette belle histoire, nous la devons aux très nombreux bénévoles amoureux du club.

 

En leur honneur, nous fêterons les 60 ans du club pendant toute l'année 2021 avec pour ambition la montée en fédérale 3.

 

Malgré la situation sanitaire, le rugby tient le cap.

 

Joueurs et non-joueurs sont de nouveau sur les terrains d'entraînements pour préparer la reprise tant attendue. 

 

Ensemble relevons les défis sportifs et restons solidaires.

 BONNE ANNÉE A TOUS.

Roger COUDERC est un journaliste sportif français, spécialiste du rugby,  né le 12 juillet 1918 à Souillac et mort le 25 janvier 1984. 

A la télévision comme à la radio, ses commentaires enthousiastes et enflammés parfois chauvin mais bon enfant ont grandement contribué à élargir la popularité du rugby en France. 

Sont "ALLEZ LES PETITS" est célèbre pour la planète rugby. 

Les joueurs de l'équipe de France le surnommaient "Le "seizième homme". 

Son image est encore aujourd'hui, solidement installée dans l'imaginaire du sport français.

 

En 1961, l'année de la création du Rugby Aulnay Club,  Roger Couderc débutait sa carrière de journaliste.

Dans les années 50, il commente les matchs du rugby à XIII à la radio, puis il passe à la télévision en 1958-1959 ou il commente les 2 rugby (XIII et XV).

En 1961,  il devient spécialiste incontesté du rugby et à partir de 1962 fait connaître le Tournoi des CINQ NATIONS et très certainement le R.A.C, mais je n'ai pas retrouvé d'archives le témoignant.

 

Pierre ALBALADEJO un des plus grands demi-d 'ouverture de l'histoire de 1954 à 1964. Il a rejoint Roger COUDERC en 1968 pour commenter le rugby. 

 

Ces duos mémorables appartiennent au patrimoine télévisé. BALA fait vivre la langue autant que le ballon.

 

Rappelez vous d'une de ses expressions "Les mouches ont changé d'âne".

 

LE PRÉSIDENT

Denis CAHENZLI

 

LE SEAU ET L'ÉPONGE MAGIQUE 

 

Alors, légende ? Pas légende ?

 

Cette histoire d'éponge magique, tout le monde en parle, mais seuls les vrais de chez vrais l'ont connu. 

Les vieux s'en rappellent avec nostalgie et les jeunes l'évoquent avec respect et admiration.

 

Une grosse éponge que l'on mettait dans un seau plein d'eau. Une eau fraîche lorsqu'il faisait chaud et froide, voire glacée lorsqu' il faisait froid.

 

Au bout de ce seau, le soigneur.

Petit être vif, vêtu d'un survêtement démodé et chaussé d'une paire de crampons d'une autre époque. Accroupi près des entraîneurs, l'homme à l'éponge magique était prêt à intervenir dès qu'un joueur restait au sol. 

 

Un simple coup d'éponge et zou, le grand blessé repartait au combat comme de rien ! Et c'est pour cela qu'elle était magique cette éponge : elle soignait tout ! De plaie ouverte, à l'entorse de la cheville et du KO, un coup d'éponge et en avant. A l'époque, il n'y avait pas non plus d'histoires de contaminations et heureusement d'ailleurs, parce qu'après quelques interventions du soigneur, l'eau dans le seau à éponge, ressemblait à tout sauf à de l'eau. Mélange de boue, de sang, de salive, de pommade et de substances indéterminées. 

Malgré ça, l'éponge restait encore magique et on s'en barbouillait la figure ou on croquait dedans come dans un fruit.